© Copyright 2021 Biolaris

L’ACTUALITÉ BIOLARIS

RENDEZ-VOUS EN LIGNE COVID-19

 

Cliquez ici pour la prise de rendez-vous en ligne pour les sites BIOLARIS situés au 9, avenue Robert Buron à LAVAL et de CHATEAU-GONTIER (53).

Attention la prise de rendez-vous en ligne ne fonctionne pas avec le navigateur Internet Explorer. Merci d’utiliser d’autres navigateurs comme Firefox, Chrome…

NOUVELLES MODALITÉS DE RENDU DES RÉSULTATS ANTIBIOGRAMMES

La mise à jour du référentiel antibiogramme selon le CASFM-EUCAST 2020 entraîne une modification majeure dans notre façon de rapporter les antibiogrammes.

La catégorisation clinique de sensibilité des bactéries aux antibiotiques (S : sensible ; I : intermédiaire ; R : résistant) a été redéfinie par l’EUCAST : elle est désormais directement reliée au niveau d’exposition à l’antibiotique de la bactérie au sein du site infectieux et aux posologies préconisées. L’exposition dépend du mode d’administration, de la posologie, des intervalles entre plusieurs administrations, mais aussi des caractéristiques pharmacocinétiques de l’antibiotique dans le site infectieux concerné.

Les catégories S et R subsistent, mais la catégorie I est maintenant remplacée par la nouvelle expression SFP (Sensible à Forte Posologie) qui prennent désormais les significations suivantes :

S : SENSIBLE à posologie STANDARD. Une bactérie est catégorisée sensible à posologie standard lorsqu’il y a une probabilité élevée de succès thérapeutique à posologie standard de l’antibiotique.

R : RÉSISTANT. Une bactérie est catégorisée résistante lorsqu’il y a une forte probabilité d’échec thérapeutique même en cas de forte exposition de la bactérie à l’antibiotique

SFP : SENSIBLE à FORTE POSOLOGIE. Une bactérie sera catégorisée comme sensible à forte exposition lorsqu’il y a une forte probabilité de succès thérapeutique due au fait que l’exposition de la bactérie à l’antibiotique est AUGMENTÉE par l’utilisation DE POSOLOGIES ÉLEVÉES ou par la concentration spontanément élevée de l’antibiotique au site infectieux en raison de ses caractéristiques pharmacocinétiques (essentiellement dans les urines).

La catégorisation «SFP», devient désormais une incitation forte à utiliser l’antibiotique testé, sous réserve du respect des conditions citées ci-dessus. Il ne doit plus être associé à un risque d’échec thérapeutique.

Exemples d’impacts sur les résultats :

● Staphylocoques et Fluoroquinolones (Ofloxacine/Ciprofloxacine/Levofloxacine) et Streptococcus (Pneumocoques et Streptocoques Béta-hémolytiques) ou Pseudomonas : une souche sensible sera toujours catégorisée SFP et jamais S car l’efficacité est obligatoirement reliée à une forte posologie.

● Pseudomonas et bêta-lactamines (Cefatzidime , Piperacilline + tazobactam ; Imipenème) : une souche sensible sera toujours catégorisée SFP à ces antibiotiques (et jamais S) car nécessité d’une forte posologie, alors que le Ceftolozane + tazobactam ou le Méropénème pourront être catégorisés S car la posologie standard est suffisante.

Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Le Docteur Florence Deciron Debieuvre, Chevalier de la Légion d’Honneur et Médecin chef de service du SAMU 72 lui a remis son insigne ainsi qu’à sa consoeur le Docteur Lucia Grandière Pérez, Chef de service des maladies infectieuses au CH du MANS.

« Lors de nos grandes campagnes de dépistages COVID, en ville, en entreprise, dans les EHPAD, les écoles ou autres collectivités, c’est toute la famille BIOLARIS qui a su se mobiliser, 200 salariés, chacun à son niveau, logistique, ressource humaine, prélèvements, technique, qualité. Je partage avec eux tous cette distinction honorifique qui m’a été remise car c’est bien ensemble que nous avons su traverser cette crise et avons pu continuer à assurer le service de proximité que nous offrons à nos patients. Merci à tous pour votre remarquable dévouement. »
Xavier Mesnard, Biologiste médical associé, Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Covid-19 : des tests salivaires réalisés dans les écoles primaires

 

Le laboratoire BIOLARIS participe à la campagne de dépistage du Covid-19 dans les écoles sarthoises.

Plus d’information dans le reportage effectué par « viàLMtv Sarthe » en cliquant sur le lien suivant : Reportage sur ViaLMTV

13/01/2021 - ADAPTATION DES CONSIGNES DE DÉPISTAGE EN LIEN AVEC LE NOUVEAU VARIANT DU SARS-COV-2 DÉTECTÉ AU ROYAUME-UNI

Un nouveau variant du SARS-CoV-2 a été détecté au Royaume-Uni. Ce nouveau variant est défini par de multiples variations des gènes codant pour les protéines de spicule (S)ainsi que par des variations d’autres régions génomiques. Le Royaume-Uni rapporte que ces variations (notamment la délétion 69-70 dans la protéine de pointe)provoquent un résultat négatif de certains tests RT-PCR dont les amorces ciblent le gène «S». Les données des enquêtes épidémiologiques et virologiques britanniques ont indiqué une transmissibilité plus importante du variant dans le Sud-Est de l’Angleterre, qui aurait progressivement remplacé les autres virus circulants, avec un potentiel estimé d’augmentation du nombre de reproduction (R) de 0,4 ou plus. Rien n’indique toutefois à ce stade que le nouveau variant entraîne une augmentation de la gravité de l’infection.
Alors que ce nouveau variant semble être détecté dans plusieurs autres pays européens(quelques cas de ce nouveau variant ont été signalés à ce jour au Danemark et aux Pays-Bas et, selon les médias, en Belgique), il devient nécessaire de documenter la circulation de ce variant en France.

Article complet : https://www.femasif.fr

12/01/2021 - HYPERLIPOPROTÉINÉMIES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

 

M. Farnier. Hyperlipoprotéinémies : diagnostic et traitement. EMC AKOS (Traité de Médecine) 2020:1-7 [Article3-0880].

La prévention des maladies cardiovasculaires liées à l’athérosclérose nécessite une approche multifactorielle comprenant d’une part des mesures hygiénodiététiques et d’autre part une action sur les principaux facteurs de risque cardiovasculaire. Parmi ceux-ci les hyperlipoprotéinémies sont un des facteurs de risque majeurs et de nombreuses études de prévention cardiovasculaire ont montré qu’une diminution du taux de lipoprotéines athérogènes riches en apolipoprotéine B100 (apoB) par des agents hypolipémiants permet de réduire le risque de maladies cardiovasculaires athéromateuses.
Les données épidémiologiques, génétiques et cliniques récentes ont permis d’affirmer que les lipoprotéines de basse densité, ou low density lipoproteins (LDL), sont une cause directe d’athérosclérose, mais qu’il fallait également tenir compte du risque induit par d’autres anomalies des lipoprotéines, en particulier par un excès de lipoprotéines riches en triglycérides et de lipoprotéine (a) (Lp(a)) [1,2]. En pratique quotidienne, le taux de LDL-cholestérol (LDL-C) est le paramètre clé dans la prise en charge thérapeutique et c’est également le critère principal d’efficacité des traitements hypolipémiants. Mais au-delà du LDL-C, la prise en compte des autres anomalies lipidiques, et en particulier celles portant sur les taux de cholestérol des lipoprotéines de haute densité, ou high density lipoprotein cholesterol (HDL-C), et des triglycérides (TG) est indispensable tant pour l’évaluation du risque cardiovasculaire global du patient que pour l’adaptation des mesures thérapeutiques. De plus, un regain d’intérêt existe vis-à-vis de la Lp(a) également utile dans l’appréciation du risque pour certains patients, avec des espoirs thérapeutiques dans les années futures.
Le traitement d’une hyperlipoprotéinémie repose sur des mesures hygiénodiététiques, et si nécessaire, sur l’utilisation de traitements hypolipémiants parmi lesquels les statines se sont largement imposées en raison des preuves cliniques apportées par de nombreuses études de prévention cardiovasculaire. D’autres classes thérapeutiques abaissant le LDL­C ayant également montré un bénéfice cardiovasculaire, les associations thérapeutiques sont de plus en plus utiles en pratique quotidienne. Dans toutes les recommandations [3,4,5], l’abaissement des concentrations de LDL-C reste le meilleur indicateur d’efficacité de la prévention cardiovasculaire par les hypolipémiants.

https://www.em-consulte.com/article/1413821

11/01/2021 - ACINÉTOBACTER ( EMC-BIOLOGIE MÉDICALE)

T.Lambert. Acinetobacter. EMC -Biologie médicale 2020:1-13.

Le genre Acinetobacter a été complètement revisité ces dernières années. Il regroupe un grand nombre d’espèces principalement environnementales. A. baumannii est de loin l’espèce médicalement la plus importante. Considéré longtemps comme un commensal opportuniste doté d’une faible virulence, il est apparu ces dernières décades au sein des unités de soins intensifs comme un agent responsable d’infections nosocomiales évoluant par bouffées épidémiques. Ces infections sont d’autant plus redoutables que la bactérie a su acquérir des déterminants de résistance à tous les antibiotiques. Parallèlement, des infections communautaires ont été observées et suite aux différents conflits à travers le monde, A. baumannii est également apparu comme un agent majeur d’infection des plaies de guerre. Acinetobacter a suscité ces dernières années de très nombreux travaux comme en témoigne le nombre considérable de publications sur la taxonomie, les méthodes de typage, la virulence, la résistance aux antibiotiques. Par ailleurs, certaines espèces environnementales ont suscité l’intérêt des chercheurs par leur capacité à dégrader des hydrates de carbone et par conséquence leur potentiel de dépollution.

https://www.em-consulte.com/article/1415644/alerteM

13/07/2020 - Information sur le dépistage massif en Mayenne

Veuillez trouver ci-dessous une notice d’information sur le dépistage COVID-19 en Mayenne.
Vous y trouverez des réponses à vos questions. N’hésitez pas à la consulter !

Notice d’information

09/05/2020 - Information pour les patients dépistés au COVID-19

Veuillez trouver ci-dessous une notice d’information.
Si vous avez été dépistés au COVID-19, merci d’en prendre connaissance.

Notice d’information

Information COVID-19

 

Pour le diagnostic du COVID-19, merci de nous contacter.

 

Vous avez des symptômes ?

Si vous pensez avoir les symptômes du Covid-19 (fièvre, difficultés respiratoires, symptôme grippal ), vous ne devez pas vous rendre dans un laboratoire mais rester à votre domicile, éviter les contacts et appeler un médecin ou le numéro de permanence des soins, conformément aux consignes disponibles sur : https:/www.gouvernement.fr/info-coronarovirus.

Afin d’éviter vos déplacements, vous pouvez récupérer vos résultats par internet.

Arrêté du 15 mai 2018 fixant les conditions de réalisation des examens de biologie médicale d’immuno-hématologie érythrocytaire - JORF du 23 mai 2018

La détermination du groupe sanguin est effectuée sur la base d’une seule réalisation sur un seul échantillon sanguin.
Par dérogation, dans le cadre d’un contexte transfusionnel avéré, une seconde détermination est faite par le laboratoire de biologie médicale.
Le résultat est transmis par voie électronique au site de délivrance. Le patient est informé qu’il peut obtenir un exemplaire papier des résultats.

Pour mieux vous servir, Biolaris évolue !

Depuis le 1er janvier 2018, Les laboratoires de Saumur et de Beaufort-en-Anjou ont rejoint le groupe Biolaris.

La plateforme Technique dédiée à vos prélèvements se modernise !

Pour optimiser la rapidité, la fiabilité et la traçabilité de vos résultats, Biolaris s’investit dans le 2.0 !

Carence martiale - JO du 22 juin 2017

En cas de suspicion de carence martiale, la ferritine est à réaliser en première intention. Ce dosage se substitue, à l’initiative du biologiste médical, au dosage sanguin du fer.